• Diane Tell

    Résultat de recherche d'images pour "belles images de bateaux" 

    Moi, si j'étais un homme, je serais capitaine 
    D'un bateau vert et blanc, 
    D'une élégance rare et plus fort que l'ébène 
    Pour les trop mauvais temps. 

    Je t'emmènerais en voyage 
    Voir les plus beaux pays du monde. 
    J' te ferais l'amour sur la plage 
    En savourant chaque seconde 
    Où mon corps engourdi s'enflamme 
    Jusqu'à  s'endormir dans tes bras, 
    Mais je suis femme et, quand on est femme, 
    On ne dit pas ces choses-là . 

    Je t'offrirais de beaux bijoux, 
    Des fleurs pour ton appartement, 
    Des parfums à  vous rendre fou 
    Et, juste à  côté de Milan, 
    Dans une ville qu'on appelle Bergame, 
    Je te ferais construire une villa, 

    On n'achète pas ces choses-là . 

    Il faut dire que les temps ont changé. 
    De nos jours, c'est chacun pour soi. 
    Ces histoires d'amour démodées 
    N'arrivent qu'au cinéma. 
    On devient économe. 
    C'est dommage : moi j'aurais bien aimé 
    Un peu plus d'humour et de tendresse. 
    Si les hommes n'étaient pas si pressés 
    De prendre maîtresse... 
    Ah ! si j'étais un homme ! 

    Je t'appellerais tous les jours 
    Rien que pour entendre ta voix. 
    Je t'appellerais "mon amour", 
    Insisterais pour qu'on se voie 
    Et t'inventerais un programme 
    À l'allure d'un soir de gala, 
    Mais je suis femme et, quand on est femme, 
    Ces choses-là  ne se font pas. 

    Il faut dire que les temps ont changé. 
    De nos jours, c'est chacun pour soi. 
    Ces histoires d'amour démodées 
    N'arrivent qu'au cinéma. 
    On devient économe. 
    C'est dommage, moi j'aurais bien aimé 
    Un peu plus d'humour et de tendresse. 
    Si les hommes n'étaient pas si pressés 
    De prendre maîtresse... 
    Ah ! si j'étais un homme, 
    Je serais romantique...


    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "belles images de clowns"

    soprano

    Désolé ce soir je n'ai pas le sourire 
    Je fais mine d'être sur la piste malgré la routine 
    J'ai le maquillage qui coule, mes larmes font de la lessive 
    Sur mon visage de clown (mon visage de clown) 
    Je sais bien que vous n'en avez rien à faire 
    De mes problèmes quotidiens, de mes poubelles de mes colères 
    Je suis là pour vous faire oublier, vous voulez qu'ça bouge 
    Ce soir je suis payé, je remet mon nez rouge 

    Lalalalala lalala lala 
    Lalalalala lalala lala 
    Lalalalala lalala lala 
    Lalalalala lalala lala 

    Désolé les enfants si ce soir je n'suis pas drôle 
    Mais ce costume coloré me rend ridicule et me colle 
    J'me cache derrière ce sourire angélique depuis longtemps 
    Je ne sais plus m'en défaire, mais qui suis-je vraiment ? 
    J'ai perdu mon chemin, avez-vous vu ma détresse ? 
    J'ai l'impression d'être un chien qui essaie de ronger sa laisse 

    Mais ce soir la salle est pleine, vous voulez que ça bouge 
    Donc je nettoie ma peine, et remet mon nez rouge 

    Suis-je seul à porter ce masque ? 
    Suis-je seul à faire semblant ? 
    Ce costume qu'on enfile tous les jours 
    Dis-moi est-il fait sur mesure ? 
    Ou nous va-t-il trop grand ? 

    Désole ce soir je n'ai pas le sourire 
    J'ai le maquillage qui coule, mes larmes font de la lessive 
    Sur mon visage de clown (mon visage de clown)...
     

     


    votre commentaire
  • Dalida

    Viens mais ne viens pas quand je serais seule 
    Quand le rideau un jour tombera, 
    Je veux qu'il tombe derrière moi. 

    Viens mais ne viens pas quand je serai seule 
    Moi qui ai tout choisi dans ma vie 
    Je veux choisir ma mort aussi. 

    Il y a ceux qui veulent mourir un jour de pluie 
    Et d'autres en plein soleil, 
    Il y a ceux qui veulent mourir seuls dans un lit 
    Tranquilles dans leur sommeil 

    Moi je veux mourir sur scène devant les projecteurs 
    Oui je veux mourir sur scène, 
    Le coeur ouvert tout en couleur 
    Mourir sans la moindre peine 
    Au dernier rendez-vous. 

    Moi je veux mourir sur scène 

    Viens mais ne viens pas quand je serais seule 
    Tous les deux on se connaît déjà, 
    On s'est vu de près souviens-toi. 

    Viens mais ne viens pas quand je serais seule 
    Choisis plutôt un soir de gala 
    Si tu veux danser avec moi 
    Ma vie a brûlé sous trop de lumière 
    Je ne peux pas partir dans l'ombre 
    Moi je veux mourir fusillée de laser 
    Devant une salle comble. 

    Moi je veux mourir sur scène devant les projecteurs 
    Oui je veux mourir sur scène, 
    Le coeur ouvert tout en couleur 
    Mourir sans la moindre peine 
    Au dernier rendez-vous 

    Moi je veux mourir sur scène 
    En chantant jusqu'au bout 
    Mourir sans la moindre peine 
    D'une mort bien orchestrée 

    Moi je veux mourir sur scène, 
    C'est là que je suis née.
    Résultat de recherche d'images pour "belles images mourir sur scene"
     

     


    votre commentaire
  • Tina Aréna

    Je n'ai connu qu'une histoire d'amour 
    Au fil de ma vie 
    Cet homme m'a promis le toujours, 
    Et puis s'est enfui 
    C'est la couleur de l'enfer 
    Quand les mensonges salissent tout 
    Je n'ai pu sombrer sous la colère 
    Comme un cheval fou 

    Mais ce qui m'a sauvée 
    C'est de pouvoir aimer 

    Aimer jusqu'à l'impossible 
    Aimer se dire que c'est possible 
    D'aimer d'un amour invincible 
    Aimer jusqu'à  l'impossible 
    C'est possible 

    J'ai vu mes châteaux en Espagne 
    Ce que j'ai bâti 

    Résultat de recherche d'images pour "belles images de aimer jusqu'a l'impossible" 

    C'est une douleur sans égale 
    Quand sa vie 
    Part en étincelles 
    J'aurais pu vendre mon âme au diable 
    Comme un criminel 

    Mais ce qui m'a sauvée 
    C'est de pouvoir aimer 

    Aimer jusqu'à  l'impossible 
    Aimer se dire que c'est possible 
    D'aimer d'un amour invincible 
    Aimer jusqu'à  l'impossible 
    C'est possible 

    Aimer jusqu'à  l'impossible 
    Aimer, jurer sur la Bible, 
    Aimer, malgré l'inadmissible, 
    Aimer, jusqu'à  l'impossible 
    C'est possible. 

    Aimer jusqu'à  l'imprévisible 
    Aimer jusqu'à  l'impossible 
    C'est possible


    1 commentaire
  • James Arthur

    I remember years ago 
    Someone told me I should take 
    Caution when it comes to love 
    I did 

    And you were strong and I was not 
    My illusion, my mistake 
    I was careless, I forgot 
    I did 

    And now when all is done 
    There is nothing to say 
    You have gone and so effortlessly 
    You have won 
    You can go ahead tell them 

    Tell them all I know now 
    Shout it from the roof tops 
    Write it on the sky line 
    All we had is gone now 

    Tell them I was happy 
    And my heart is broken 
    All my scars are open 
    Tell them what I hoped would be 
    Impossible, impossible 
    Impossible, impossible 

    Falling out of love is hard 
    Falling for betrayal is worse 
    Broken trust and broken hearts 
    I know, I know... 
    Thinking all you need is there 
    Building faith on love and words 
    Empty promises will wear 
    I know, I know... 



    And now when all is gone 
    There is nothing to say 

    And if you're done with embarrassing me 
    On your own you can go ahead tell them 

    Tell them all I know now 
    Shout it from the roof tops 
    Write it on the sky line 
    All we had is gone now 

    Tell them I was happy 
    And my heart is broken 
    All my scars are open 
    Tell them what I hoped would be 
    Impossible, impossible 
    Impossible, impossible 

    I remember years ago 
    Someone told me I should take 
    Caution when it comes to love 
    I did 

    Tell them all I know now 
    Shout it from the roof tops 
    Write it on the sky line 
    All we had is gone now 

    Tell them I was happy 
    And my heart is broken 
    Aaaawwwwwaaww what I hoped would be 
    Impossible, impossible 
    Impossible, impossible 
    Impossible, impossible 
    Impossible, impossible

    Résultat de recherche d'images pour "belles images de impossible james arthur" 

     



    TRADUCTION IMPOSSIBLE - JAMES ARTHUR

    Je me souviens il y a des années 
    Quelqu'un m'a dit de rester prudent quand il s'agit d'amour 
    C'est ce que j'ai fait, c'est ce que j'ai fait 

    Et tu étais forte, et je ne l'étais pas 
    Mon illusion, mon erreur 
    J'étais négligent, j'ai oublié 
    C'est vrai 

    Et maintenant quand tout est terminé 
    Il n'y a plus rien à dire 
    Tu es partie, et cela si facilement 
    T'as gagné 
    Tu peux y aller, dis-leur 

    Dis-leur tout ce que je sais maintenant 
    Crie-le sur tous les toits 
    Ecris-le sur la ligne d'horizon 
    Tout ce que l'on avait est parti maintenant 

    Dis-leur que j'étais heureux 
    Et que mon coeur est brisé 
    Toutes mes cicatrices sont ouvertes 
    Dis-leur que ce que j'espérais était 
    Impossible, impossible 
    Impossible, impossible 

    Cesser d'aimer est difficile 
    Cesser par trahison l'est encore plus 
    Confiance trahie et coeurs brisés 
    Je le sais, je le sais 
    Pensant que tout ce dont tu as besoin se trouve là 
    Fonder sa confiance sur de l'amour et des mots 
    Les promesses en l'air s’effaceront 
    Je le sais, je le sais 

    Et maintenant quand tout est terminé 


    Il n'y a plus rien à dire 
    Et si t'en as fini de me ridiculiser 
    Par toi-même tu peux y aller, dis-leur 

    Dis-leur tout ce que je sais maintenant 
    Crie-le sur tous les toits 
    Ecris-le sur la ligne d'horizon 
    Tout ce que l'on avait est parti maintenant 

    Dis-leur que j'étais heureux 
    Et que mon coeur est brisé 
    Toutes mes cicatrices sont ouvertes 
    Dis-leur que ce que j'espérais était 
    Impossible, impossible 
    Impossible, impossible 

    Je me souviens il y a des années 
    Quelqu'un m'a dit de rester prudent quand il s'agit d'amour 
    C'est ce que j'ai fait... 

    Dis-leur tout ce que je sais maintenant 
    Crie-le sur tous les toits 
    Ecris-le sur la ligne d'horizon 
    Tout ce que l'on avait est parti maintenant 

    Dis-leur que j'étais heureux 
    Et que mon coeur est brisé 
    Toutes mes cicatrices sont ouvertes 
    Dis-leur que ce que j'espérais était 
    Impossible, impossible 
    Impossible, impossible 
    Impossible, impossible 
    Impossible, impossible 

    Je me souviens il y a des années 
    Quelqu'un m'a dit de rester prudent quand il s'agit d'amour 
    C'est ce que j'ai fait...

     

     


    3 commentaires
  • coeur de pirate

    Je t’ai vu d’un œil solitaire 
    Le pied dans l’arène pour te plaire 
    Et briller aux regards que j’ignorais 

    Le tien comptait plus que les autres 
    Même si tu ne t’en rendais pas compte 
    Et j’aurais tout fait pour connaître tes fins 

    Golden Baby, c’en est assez 
    De courir te faire désirer 
    Dans ces lumières qui donnent vie à nos nuits 

    Golden Baby, sans tout pour plaire 
    Dans ton silence, tu restes fier 
    De croire en ce qui n’existerait pas 
    Et si tu veux de moi 

    On s’est finalement embrassés 
    Des mois sans silence, sans parler 
    Dans l’attente qui, de loin, m’a déchirée 

    Résultat de recherche d'images pour "belles images golden baby"


    Et j’aurais aimé être ces filles 
    Qui, dans tes chansons, reprennent vie 
    Même si, de loin, je sais qu’on s’est menti 

    Golden Baby, c’en est assez 
    De courir te faire désirer 
    Dans ces lumières qui donnent vie à nos nuits 

    Golden Baby, sans tout pour plaire 
    Dans ton silence, tu restes fier 
    De croire en ce qui n’existerait pas 
    Et si tu veux de moi 

    J’ai voulu tout laisser tomber 
    Pour ne pas être ombre du passé 
    Et retrouver tes rires et tes secrets 

    Mais quand je l’ai vue près de toi 
    Celle qui en chanson reprend vie 
    Je sais maintenant que tu m’avais menti 

    Golden Baby, c’en est assez 
    De courir te faire désirer 
    Dans ces lumières qui donnent vie à nos nuits 

    Golden Baby, sans tout pour plaire 
    Dans ton silence, tu restes fier 
    De croire en ce qui n’existerait pas 
    Et si tu veux de moi

     


    votre commentaire
  • Shakira

    I yo que hasta ayer solo fui un holgazan 
    I soy el guardian de sus suenos de amor, 
    la quiero a morir. 
    y pueden destrozar todo aquello que ven porque ella en un soplo lo vuelve a crear 
    como si nada, como si nada 
    la quiero a morir 
    ella para las horas de cada reloj y me ayuda a pintar transparente el dolor 
    con su sonrisa 
    y levanta una torre desde el cielo hasta aqui 
    y me cose unas alas 
    y me ayuda a subir a toda prisa a toda prisa 
    la quiero a morir. 
    conoce bien cada guerra cada herida cada ser 
    conoce bien cada guerra de la vida 
    y del amor también. 

    eh eh eh eeeh 

    Moi je n'étais rien et voilà qu’aujourd’hui 
    Je suis le gardien du sommeil de ses nuits 

     

    Je l'aime à mourir 
    Vous pouvez détruire tout ce qu'il vous plaira 
    Elle n'a qu'a ouvrir l'espace de ses bras 
    pour tout reconstruire pour tout reconstruire 
    Je l'aime à mourir. 

    Elle a gommé les chiffres 
    des horloges du quartiers 
    Elle a fait de ma vie 
    des cocottes en papier 
    des éclats de rire 
    Elle a bâtit des ponts entre nous et le ciel 
    et nous les traversons à chaque fois qu'elle 
    ne veut pas dormir, ne veut pas dormir 
    Je l'aime à mourir. 

    Elle a dû faire toutes les guerres 
    Pour être si forte aujourd'hui 
    Elle a dû faire toutes les guerres 
    De la vie, et l'amour aussi.

    Image associée 

     

     




    3 commentaires
  • Claude Barzzoti

    Sous un pli bleu je t'envoyais, La Tendresse de Bernard Dimey, 
    Tu trouvais que c'était joli, tu n'y as jamais rien compris, 
    Je t'envoyais des chansons de Brel, celles qui frappent où le cœur se fêle, 
    Je pensais qu'elles pourraient, peut-être, faire pousser un arbre au désert. 

    Je t'envoyais des fleurs séchées, de la lavande et des pensées, 
    Il n'y a pas d'amour heureux, disait Aragon amoureux, 
    J'écrivais tout et sans pudeur, je me déshabillais le cœur, 
    Je t'écris une dernière fois, c'est ma dernière chanson pour toi ... 

    Je ne t'écrirai plus, je n'en ai plus besoin, 
    Je ne t'écrirai plus, maintenant tout va bien, 
    Je ne t'écrirai plus, le calme est revenu, la tempête a cessé, 
    j'ai fini de t'aimer

    Je ne t'écrirai plus, je n'en ai plus besoin, 
    Je ne t'écrirai plus, maintenant tout va bien, 
    Je ne t'écrirai plus, le calme est revenu, la tempête a cessé, 
    j'ai fini de t'aimer 



    Je te recopiais des poèmes, piqués à ce vieux fou d'Hugo
    Lui qui savait dire je t'aime, sans jamais avoir l'air idiot.
    Je me servais d'Apollinaire, et de Rimbaud, et de Verlaine, 
    Ce rêve étrange et pénétrant, moi aussi, je l'ai fait souvent.

    Je ne t'écrirai plus, je n'en ai plus besoin, 
    Je ne t'écrirai plus, maintenant tout va bien, 
    Je ne t'écrirai plus, le calme est revenu, la tempête a cessé, 
    j'ai fini de t'aimer

    Je ne t'écrirai plus, je n'en ai plus besoin, 
    Je ne t'écrirai plus, maintenant tout va bien, 
    Je ne t'écrirai plus, le calme est revenu, la tempête a cessé, 
    j'ai fini de t'aimer ...

    Je ne t'écrirai plus

    Je ne t'écrirai plus

    Résultat de recherche d'images pour "belles images je ne t'ecrirais plus" 


    2 commentaires
  • frero delavega

         
    J’ai cherché contre vents et marées, 
    Une lumière pour enfin y voir… 
    La nuit, le jour non rien n’a changé, 
    Autour de moi ahahahahaaa… 
    Et sous la lune au ciel étoilé 
    Non rien, si tu ne veux pas y croire. 
    Un jour la nuit aura tout changé 
    Au fond de toi ahahahahaaa…. 

    Sous la pluie et sous le vent, mon cœur s’agite est-ce que t’entends, ouais ? 
    Est ce que t'entends, ouais ? 

    Sous la pluie, sous le vent mon cœur s’agite est-ce que t’entends ? 
    Est ce que t'entends, oh ? 
    Sous la pluie, au fil du temps, mon corps s’épuise est-ce que tu sens ? 
    Est ce que tu sens, oh ? 

    Combien de temps ? Comment vont fleurir, 
    Nos jardins sous les fruits du hasard ? 
    N’as-tu vraiment aucun souvenir 

    Nos rêves perdus dans ces milliards ? 
    Un jour la vie te fera sourire, juste la la la la la ouais 

    Sous la pluie, sous le vent mon cœur s’agite est-ce que t’entends ? 
    Est ce que t'entends, oh ? 
    Sous la la pluie, au fil du temps, mon corps s’épuise est-ce que tu sens ? 
    Est ce que tu sens, oh ? 

    Laissez-moi, laissez-moi… 
    Laissez-moi, laissez... 
    Moi, laissez-moi, laissez-moi ah... 

    Je pleure tu n’me vois pas, 
    Je crie tu n’m’entends pas, 
    Je souffre ne m'oublie pas, 
    Sous tes pieds juste là. 
    ( x 2 ) 

    Je pleure tu n’me vois pas, 
    Je crie tu n’m’entends pas, 
    Je souffre ne m'oublie pas, 
    Juste là. 

    Sous la pluie, sous le vent, mon cœur s’agite est-ce que t’entends ? 
    Est ce que t'entend, oh ? 

    Sous la la pluie, au fil du temps, mon corps s’épuise est-ce que tu sens ? 
    Est ce que tu sens, oh ? 
    Sous la la pluie, sous le vent mon cœur s’agite est-ce que t’entends ? 
    Est ce que t'entends, oh ? 
    Sous la la pluie, au fil du temps, mon corps s’épuise est-ce que tu sens ? 
    Est ce que tu sens, oh ?
     
    Image associée 

     

     

     

       
       

    2 commentaires
  • jenifer

    Je n'emporte rien vrai-ment 
    Je veux vivre d'autres nus 
    Je suis riche du temps 
    De tout ce que j'ai perdu 
    Je suis lègère au vent 
    Je promets d'être sage 
    De laisser au ca-dran 
    L'aiguille tourner ma pa-ge 

    On a pas trop de temps 
    à faire l'amour à l'envers 
    il y a tant de vents contraires 

    On a pas trop de ciels 
    Pour s'étendre sur le sujet 
    à rêver l'essentiel enlacés 
    Mais quand l'amour est là 
    il n'est jamais acquis 
    Et quand il est parti 
    il nous laisse des Pourquoi 
     
    Résultat de recherche d'images pour "belles images d'horloges"


    Pourquoi, Pourquoi... 

    Je n'emporte rien vrai-ment 
    Je veux vivre d'autres nus 
    Je suis riche du temps 
    De tout ce que j'ai perdu 
    Je suis lègère au vent 
    Je promets d'être sage 
    De laisser au ca-dran 
    L'aiguille tourner ma pa-ge 

    On a pas trop de nuits 
    Même en fermant les yeux 
    Pour semer nos solitudes à deux 
    On a pas trop de vie 
    pour voyager la terre 
    Elle n'a jamais menti 
    Même l'hiver 
    Mais quand l'amour est là 
    il n'est jamais acquis 
    Et quand il est parti 
    il nous laisse des Pourquoi 
    Pourquoi, Pourquoi... 

    Je n'emporte rien vrai-ment 
    Je veux vivre d'autres nus 
    Je suis riche du temps 
    De tout ce que j'ai perdu 
    Je suis lègère au vent 
    Je promets d'être sage 
    De laisser au ca-dran 
    L'aiguille tourner ma pa-ge 

    Je n'emporte rien vrai-ment 
    Je veux vivre d'autres nus 
    Je suis riche du temps 
    De tout ce que j'ai perdu 
    Je suis lègère au vent 
    Je promets d'être sage 
    De laisser au ca-dran 
    L'aiguille tourner ma pa-ge


    En savo


    votre commentaire
  • Kyo

    Comme Indy j'ai cherché le Graal, la jeunesse éternelle
    Le botox dans les veines
    J'arrête de fumer et de boire chaque dimanche, chaque semaine
    J'ai rechuté hier

    Estomaqué par la beauté du spectacle
    Je marche sur les braises
    Sans le vouloir

    Sans anesthésie se recoudre l'arcade
    Un goût de coma
    Le sang sur le carrelage

    Comme Indy j'ai cherché le Graal, la jeunesse éternelle
    Le botox dans les veines
    J'arrête de fumer et de boire chaque dimanche, chaque semaine
    J'ai rechuté hier

    La vie est joueuse
    Puisqu'elle sait compter les cartes

    Image associée 


    Mais dans ma manche se cache un cinquième as

    tout se mélange ici les hommes et les femmes
    L'alcool et les corps
    Les glaçons dans les flammes

    Comme Indy j'ai cherché le Graal, la jeunesse éternelle
    Le botox dans les veines
    J'arrête de fumer et de boire chaque dimanche, chaque semaine
    J'ai rechuté hier
    Quand on voit la Terre de l'espace on oublie ses problèmes
    Mais j'ai les pieds sur terre
    Je vois les anges depuis que Satan me tape sur les nerfs
    J'y crois dur comme fer

    La vie est joueuse
    Puisqu'elle sait compter les cartes
    Mais dans ma manche se cache un cinquième as

    Et pas d'autre enjeu que de biaiser un peu
    Les règles du jeu jusqu'au bouquet final


    2 commentaires
  • DEmis Roussos

    S´il faut mourir un jour 
    Je veux que tu sois là 
    Car c´est ton amour 
    Qui m´aidera 
    A m´en aller vers l´au-delà 

    Alors, je partirai 
    Sans peur et sans regrets 
    Et dans mon délire 
    Je revivrai toute une vie 
    De souvenirs 

    Pour traverser le miroir 
    Je ne veux que ton regard 
    Pour mon voyage sans retour 
    Mourir auprès de mon amour 
    Et m´endormir sur ton sourire 

    Le temps qui nous poursuit 
    Ne peut nous séparer 
     
    Résultat de recherche d'images pour "belles images de mourir un jour"


    Même après la vie 
    Nos joies passées 
    Pour nos unir à l´infini 

    Pour m´enfoncer dans la nuit 
    Et renoncer à la vie 
    Je veux, dans tes bras qui m´entourent, 
    Mourir auprès de mon amour 
    Et m´endormir sur ton sourire 

    Pour traverser le miroir 
    Je ne veux que ton regard 
    Pour mon voyage sans retour 
    Mourir auprès de mon amour 
    Et m´endormir sur ton sourire
     

     


    votre commentaire
  • Jane Contance

    Même si le temps passe, jamais je n’oublie 
    Le souvenir de ma vie gravé en moi 
    Les nuits blanches, les insomnies 
    Les rêves que j’ai nourri au son de ta voix 
    Les barrières que j’ai du franchir, jeune, 
    J’ai du partir chercher ma chance 
    Avec ta force j’ai pu construire, seule, mon avenir malgré le silence 

    Je vois à travers tes yeux 
    Chaque jour blottie contre toi 
    J’en ai tant voulu aux cieux 
    Du noir tout autour de moi 

    Je vois à travers tes yeux 
    Chaque jour blottie contre toi 
    J’en ai tant voulu aux cieux 
    Du noir tout autour de moi 
    C’est pour toi que je me bats 

    Même si le temps passe 

    Image associée 


    Jamais je n’oublie l’amour qui a nourri chacune de mes heures 
    Pardonne-moi pour ce que je n’ai pas dit 
    Pour tous ces mots qui réchauffent le cœur 
    Les barrières que j’ai du franchir, jeune, 
    J’ai dû partir chercher ma chance 
    Avec ta force j’ai pu construire seule mon avenir malgré le silence 

    Je vois à travers tes yeux 
    Chaque jour blottie contre toi 
    J’en ai tant voulu aux cieux 
    Du noir tout autour de moi 

    Je vois à travers tes yeux 
    Chaque jour blottie contre toi 
    J’en ai tant voulu aux cieux 
    Du noir tout autour de moi 
    C’est pour toi que je me bats


    votre commentaire
  • Kenji

    Quand j’ai froid, elle se fait lumière 
    Comme un soleil dans l’existence 
    Quand j’ai mal, elle se fait prière 
    Elle me dit tout dans un silence 
    Quand je souffre, elle souffre avec moi 
    Quand je ris, elle rit aux éclats 
    Mes chansons sont souvent pour elle 
    Elle sera toujours ma merveille 

    Quand je n’suis pas à la hauteur 
    Elle m’élève plus haut que le ciel 
    Elle est la splendeur des splendeurs 
    Elle est la sève, elle est le miel 
    C’est son sang qui coule dans mes veines 
    Et des souvenirs par centaines 
    Bercent mon cœur de mille étoiles 
    Elle est ma quête, elle est mon Graal 

    Oh mon Dieu, laissez-les-moi 
    Les beaux yeux de la Mama 

     

    Image associée 


    Enlevez-moi même tout le reste 
    Mais pas la douceur de ses gestes 
    Elle m’a porté avant le monde 
    Elle me porte encore chaque seconde 
    Elle m’emportera avec elle 
    Je lui serai toujours fidèle 

    Quand je me blesse, elle est douceur 
    Comme une caresse dans l’existence 
    Quand j’abandonne, elle devient lionne 
    Et me relève avec patience 
    Quand j’ai la folie des grandeurs 
    Elle me ramène sans me faire mal 
    Elle est dans ce monde infernal 
    Mon étoile parmi les étoiles 

    Oh mon Dieu, laissez-les-moi 
    Les beaux yeux de la Mama 
    Enlevez-moi même tout le reste 
    Mais pas la douceur de ses gestes 
    Elle m’a porté avant le monde 
    Elle me porte encore chaque seconde 
    Elle m’emportera avec elle 
    Je lui serai toujours fidèle 

    Oh mon Dieu, laissez-les-moi 
    Les beaux yeux de la Mama 
    Enlevez-moi même tout le reste 
    Mais pas la douceur de ses gestes 
    Elle m’a porté avant le monde 
    Elle me porte encore chaque seconde 
    Elle m’emportera avec elle 
    Je lui serai toujours fidèle 

    Oh mon Dieu, laissez-les-moi 
    Les beaux yeux de la Mama 
    Enlevez-moi même tout le reste 
    Mais pas la douceur de ses gestes 
    Elle m’a porté avant le monde 
    Elle me porte encore chaque seconde 
    Elle m’emportera avec elle 
    Je lui serai toujours fidèle


    votre commentaire
  • julien doré

    la Madone au Nord 
    Et le lac se dessine 
    Courageux et fort 
    Où rien ne respire 
    Corps contre corps 
    Ciel contre cils 
    La forêt se tord 
    L'horizon soupire 

    T'aimer sur les bords du lac 
    Ton coeur sur mon corps qui respire 
    Pourvu que les hommes nous regardent 
    Amoureux de l'ombre et du pire 

    T'aimer sur les bords du lac 
    Ton coeur sur mon corps qui respire 
    Pourvu que les hommes nous regardent 
    Amoureux de l'ombre et du pire 

    Je reviendrai fort 

    Image associéeRésultat de recherche d'images pour "belles images t'aimer sur les bords du lac"
    Surprendre la cime 
    La rivière et l'or 
    Me font prendre racine 
    J'ai trompé la mort 
    La pente est facile 
    Sers moi encore 
    Que mes anges vacillent 

    T'aimer sur les bords du lac 
    Ton coeur sur mon corps qui respire 
    Pourvu que les hommes nous regardent 
    Amoureux de l'ombre et du pire 

    Si demain tu regrettes le miroir écorché 
    Que le lac te reflète promets moi d'oublier 
    SI demain tu regrettes le miroir écorché 
    Que le lac te reflète promets moi d'oublier 

    T'aimer sur les bords du lac 
    Ton coeur sur mon corps qui respire 
    Pourvu que les hommes nous regardent 
    Amoureux de l'ombre et du pire 

    T'aimer sur les bords du lac 
    Ton coeur sur mon corps qui respire 
    Pourvu que les hommes nous regardent 
    Amoureux de l'ombre et du pire 
     

     

     


    votre commentaire
  • Vincent Niclo

    Il faut choisir son chemin 
    Suivre son destin 
    Jusqu'à l'ivresse 

    Aller cœur inassouvi 
    Boire l'eau de vie 
    Jusqu'à l'ivresse 

    Aimer sans frein ni tabou 
    Jusqu'au bout du bout 
    Jusqu'à l'ivresse 

    Partir avec un sourire 
    Jusqu'à l'ivresse 

    Il faut chanteur 
    A pleine voix 
    Une forêt d’alléluia 
    Croire a l'espoir 
    Qui bat le noir 

    Résultat de recherche d'images pour "belles images de jusqu'a l'ivresse"


    Jouer gagnant 
    A cœur portant 
    Le diable au corps 
    Et pire encore 
    Jusqu'à l'ivresse 

    Et puis prendre tout son temps 
    Pour vivre l'instant 
    Jusqu'à l'ivresse 

    Vouloir les choses qu'on a 
    Celle qu'on a pas 
    Jusqu'à l'ivresse 

    Tenter le chemin de gloire 
    Jusqu'à la victoire 
    Jusqu'à l'ivresse 

    On est jamais vraiment certains 
    De ses pensées, de son instinct 
    Mais malgré tout, il faut tenter 
    Il faut chanter la vie, l'amour, la liberté 
    Jusqu'à l'ivresse
     

     


    votre commentaire
  • Claudio Capeo

     

    A toi la fille qui me rend si 
    Dur et si tendre 
    Qui sait m'parler 
    Quand j'suis barré 
    Qu'j'veux rien entendre 
    Quand j'ai le cœur sourd 
    Quand j'ai le cœur lourd 
    Des pluies de peines 
    Qu'a l'âme trempée dans de l'acier 
    Quand j'suis paumé que tout m’enchaîne 
    J'ai parfois l'âme prise 
    Dans des filets qui me tourmentent 
    J'ai parfois l'âme grise 
    Et si ce soir, tu me demandes 
    Comment ça va, ça va, ça va, ça va 
    Sur ma planète 
    J'te répondrai ça va, ça va, ça va 
    Comme-ci comme-ça 
    Les bières, les vins que je bois en vain 
    N'ont pas le goût de la fête 

    Image associée 

     


    Mais tant qu'on a le cœur qui bat, qui bat 

    Ça va, ça va 

    A toi l'ami 
    Le seul homme qui m'a tenu la main 
    Quand tous les jours je m'en faisais 
    Pour les lendemains 
    Toi dont je sais que même blessé 
    T'es toujours là 
    Pour me porter 
    Pour abréger 
    Ma peine jusqu'à c'que je sois léger 
    J'ai parfois l'âme en crise 
    Ma joie de vivre qu'on me la rende 
    Mon bonheur me méprise 
    Et si ce soir tu me demandes 


    Comment ça va, ça va, ça va 
    Sur ma planète 
    J'te répondrai ça va, ça va, ça va 
    Comme-ci comme-ça 
    Les bières, les vins que je bois en vain 
    N'ont pas le goût de la fête 
    Mais tant qu'on a le cœur qui bat, qui bat 
    Ça va, ça va 

    A ceux que j'ai parfois négligé 
    Peut être un peu libre 
    Pour pas déranger 
    Moi le naufragé 
    Sur mon bateau ivre 
    J'ai pas de bouée 
    Pas de feu de détresse 
    Je suis pas doué pour les caresses 
    Mais si jamais vous m'demandez 
    Quand tout me blesse 

    Comment ça va, ça va, ça va 
    Sur ma planète 
    J'vous répondrai ça va, ça va, ça va 
    Comme-ci comme-ça 
    Les bières, les vins que je bois en vain 
    N'ont pas le goût de la fête 
    Mais tant qu'on a le cœur qui bat, qui bat 
    Ça va, ça va 

    Comment ça va, ça va, ça va 
    Sur ma planète 
    J'te répondrai ça va, ça va, ça va 
    Comme-ci comme-ça 
    Les bières, les vins que je bois en vain 
    N'ont pas le goût de la fête 
    Mais tant qu'on a le cœur qui bat, qui bat 
    Ça va, ça va


    votre commentaire
  • Mecano

    Deux femmes qui se tiennent la main 
    Ça n'a rien qui peut gêner la morale 
    Là  où le doute s'installe 
    C'est que ce geste se fasse sous la table. 

    Quand elles sont seules, comme elles n'ont rien à  perdre 
    Après les mains, la peau de tout le reste 
    Un amour qui est secret 
    Même nues, elles ne pourraient le cacher 
    Alors, sous les yeux des autres 
    Dans la rue, elles le déguisent en amitié 
    L'une des deux dit que c'est mal agir 
    Et l'autre dit qu'il vaut mieux laisser dire. 

    Ce qu'ils en pensent ou disent ne pourrait rien y faire 
    Qui arrête les colombes en plein vol 
    A deux au ras du sol 
    Une femme avec une femme 

    Je ne veux pas les juger 

    Résultat de recherche d'images pour "belles images de femmes gaies" 


    Je ne veux pas jeter la première pierre 
    Et si, en poussant la porte 
    Je les trouve bouche-à -bouche dans le salon 

    Je n'aurais pas l'audace de tousser 
    Si ça me dérange, je n'ai qu'à  m'en aller 
    Avec mes pierres elles construiraient leur forteresse 
    Qui arrête les colombes en plein vol 
    A deux, au ras du sol 
    Une femme avec une femme 

    L'une des deux dit que c'est mal agir 
    Et l'autre dit qu'il vaut mieux laisser dire 

    Ce qu'ils en pensent ou disent ne pourrait rien y faire 
    Qui arrête les colombes en plein vol 
    A deux, au ras du sol 
    Une femme avec une femme 

    Qui arrête les colombes en plein vol 
    A deux, au ras du sol 
    Une femme avec une femme


    2 commentaires
  • Pascal Obispo

    Quand toutes les passions viennent à s'éteindre trop tôt 
    Et que d'une chansons on en retient qu'un mot 
    Si je ne sais pas où je vais 
    Je sais ce que je laisserai 

    Quand tous les amours viennent à manquer de temps 
    Et que partout on court sans regarder devant 
    Malgré ce que l'on veut retenir 
    Il faut quand même partir 

    Tous les Ave Maria 
    Viennent bien assez tôt 
    Cet Ave Maria 
    Sera mon cadeau 
    Tous les Ave Maria 
    Arrivent tôt ou tard 
    Cet Ave Maria 
    Sonnera mon départ 

    Quand j'aurai fini d'imaginer demain 

    Image associée 


    Et que j'aurai tout pris ou repoussé trop loin 
    Je ne sauverai aucun regret 
    De ce que j'ai ou pas fait 

    Même si la raison fait s’arrêter à temps 
    Il n'y a pas d'addition qu'on doive payer avant 
    Qu'on me laisse le choix de choisir 
    Et la façon de finir 

    Tous les Ave Maria 
    Viennent bien assez tôt 
    Cet Ave Maria 
    Sera mon cadeau 
    Tous les Ave Maria 
    Arrivent tôt ou tard 
    Cet Ave Maria 
    Sonnera mon départ 

    Quand toutes les passions viennent à s'éteindre trop tôt 
    Et que d'une chansons on en retient qu'un mot 
    Si je ne sais pas où je vais 
    Je sais ce que je laisserai 
    Ce que je laisserai 


    2 commentaires
  • Florent Pagny

    D'avoir passé des nuits blanches à rêver 
    Ce que les contes de fées vous laissent imaginer 
    D'avoir perdu son enfance dans la rue 
    Des illusions déçues passer inaperçu 

    D'être tombé plus bas que la poussière 
    et à la terre entière 
    En vouloir puis se taire 
    D'avoir laissé jusqu'à sa dignité 
    Sans plus rien demander 
    qu'on vienne vous achever 

    Et un jour une femme 
    dont le regard vous frôle 
    Vous porte sur ses épaules 
    Comme elle porte le monde 
    Et jusqu'à bout de force 
    Recouvre de son écorce 
    Vos plaies les plus profondes 
    Puis un jour une femme 

    Image associée 


    Met sa main dans la votre 
    Pour vous parler d'un autre 
    Parce qu'elle porte le monde 
    Et jusqu'au bout d'elle même 
    Vous prouve qu'elle vous aime 
    Par l'amour qu'elle inonde 

    Jour après jour vous redonne confiance 
    De toute sa patience 
    Vous remet debout 
    Trouver en soi un avenir peut-être 
    Et surtout l'envie d'être 
    ce qu'elle attend de vous 

    Et un jour une femme 
    dont le regard vous frôle 
    Vous porte sur ses épaules 
    Comme elle porte le monde 
    Et jusqu'à bout de force 
    Recouvre de son écorce 
    Vos plaies les plus profondes 
    Vos plaies les plus profondes 
    Et un jour cette femme 
    Met sa main dans la votre 
    Pour vous parler d'un autre 
    Parce qu'elle porte le monde 
    Et jusqu'au bout d'elle même 
    Vous prouve qu'elle vous aime 
    Par l'amour qu'elle inonde 
    Par l'amour qu'elle inonde 

    Et un jour cette femme 
    Dont le regard vous touche 
    Porte jusqu'à sa bouche 
    Le front d'un petit monde 
    Et jusqu'au bout de soi 
    Lui donne tout ce qu'elle a 
    Chaque pas chaque seconde 
    Et jusqu'au bout du monde 
    Jusqu'au bout du monde 

    Jusqu'au bout du monde 
    Parce qu'elle porte le monde


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique